• L'amant

    Distribution:

    • Jane March : la jeune fille
    • Tony Leung Ka-fai : le Chinois
    • Frédérique Meininger : la mère
    • Arnaud Giovaninetti : l'aîné
    • Melvil Poupaud : le jeune frère
    • Lisa Faulkner : Hélène Lagonelle
    • Xiem Mang : le père du Chinois
    • Philippe Le Dem : le professeur de français
    • Ann Schaufuss : Anne-Marie Stretter
    • Quach Van An : le conducteur
    • Tania Torrens : la principale
    • Raymonde Heudeline : l'auteur (fin)
    • Yvonne Wingerter : l'auteur (commencement)
    • Do Minh Vien : le jeune garçon
    • Hélène Patarot : l'assistante
    • Jeanne Moreau : la narratrice

            Voici un résumé que j'ai trouvé,car j'ai vu ce film il y a plus de 10 ans,et donc mes souvenirs se sont quelques peu altérés,de plus il y a toute une partie sur Marguerite Duras que je ne savais pas,donc pour ceux qui ne connaissent pas:

         L'Amant est une œuvre complexe ; il ne faut pas seulement y voir l'histoire d'une jeune fille qui trouve un riche amant chinois et qui a des difficultés familiales. L'adaptation de JJ AnnaudMarguerite Duras, n'y retrouvant pas le message qu'elle voulait faire passer, ne l'a pas aimé. ne se base que sur cela, c'est pourquoi

    Duras n'a pas la volonté de la réalité, ainsi les lieux, les noms, et tous les éléments « accessoires » ne sont pas forcément inscrits dans la vie réelle de Marguerite Duras. Le reste est imaginé, mais l'imagination, sous l'influence de l'inonscient, donne une piste à Duras pour retrouver la jeune fille de 15 ans et demi qu'elle était.

    L'Amant est un véritable récit de formation. L'héroïne a des obstacles à franchir : des interdits.

    Elle a des opposants : sa famille, le père du Chinois, la société coloniale qui n'accepte pas les relations entre Asiatiques et Européens. Elle doit passer une épreuve physique, un premier rapport sexuel. L'écriture de L'Amant exprime les incertitudes de cette quête de soi et la volonté de diriger seul sa vie. La transformation en écriture de sa première expérience physique est un signe de la prise de pouvoir de Marguerite Duras sur elle-même, il s'agit d'une libération.

    Le personnage de la mère a deux faces : d'un côté elle aime sa fille comme une mère normale, de l'autre côté, son envie d'argent, qu'elle a transmise à ses enfants, la pousse à pratiquement prostituer sa fille. Elle lui donne une robe quasiment transparente, lui achète des chaussures dorées et un chapeau rose d'homme. Cela, la fille l'a compris, et elle l'a accepté, toujours pour gagner plus d'argent. Mais jamais ce sujet n'est explicitement abordé ; elles jouent un jeu basé sur des non-dits.

    l'amant

        Personnellement,j'ai trouvé ce film très réaliste,avec des images très belles.Certains paysages ressemblent à des tableaux de maitres.Si on se base sur le point de vue historique,il est riche en référence.Un moyen de voyager dans une autre époque sans bouger de son fauteuil,de découvrir des cultures,une ambiance.Il montre aussi un l'amour sous un autre angle,loin des images véhiculées par le pornographique et le pseudo érotique.

    l'amant

    l'amant

    Un film qui traine cependant un peu en longueur....

                                       

       
                                

    « Bagdad CaféLes Nuits Fauves »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :